Accueil > La génétique
< Retour

La génétique

La génétique des chevaux Curly

 

Des réflexions scientifiques se justifient sur cette race très à part. Le Curly est un cheval aux poils et crins frisés (à différents degrés) et  prétendus hypoallergéniques.

 

Le gène responsable du poil frisé a été retrouvé sous une forme récessive dans d’autres races (Quarter - Percheron - Arabe - Appaloosa - Missoury Fox trotters,...) sans toutefois apporter l'atout hypoallergénique.


Les scientifiques américains ont entamé de plus profondes recherches afin de savoir pourquoi ces chevaux frisés possédent moins d'allergènes que les autres chevaux, ce qui est une aubaine pour de nombreux cavaliers allergiques.

 

Cheval-curly-génétique-allergie
cheval-jak-frisure-gène
La frisure d’un cheval est héréditaire. Ce sont des gènes, dominants ou récessifs, groupés par paires et hérités des deux parents qui influenceront la frisure de la robe du poulain à naître. Ces gènes peuvent se combiner de trois façons différentes :
 
- Deux gènes dominants = dominant homozygote
- Deux gènes récessifs = récessif homozygote
- Une paire mixte (ou mélangée) = hétérozygote
 
Un gène dominant masque la présence de n'importe quel gène récessif, donc c'est le gène dominant qui sera visible, on dit alors qu'il 's'exprime.
Par contraste, un gène récessif n'est exprimé que s'il est associé à un autre gène récessif.

Le Curly "Extrem"

 

La plupart du temps les extrèmes sont des produits de chevaux curly au gène dominant, pas spécialement extrèmes.

Il sont très interressants pour le monde de l'élevage. Leurs produits conservent la plupart du temps queues et crinières, ce qui est plus vendeur qu'un cheval nu ou sans crins. Ceci nous amène à penser que les extrèmes sont homozygotes pour les boucles et l'hypoallergénie.

 

A leur naissance, les extrèmes sont très frisés (frisure très dense et poil très long). Quand le curly n'est pas totalement nu (Comme Shadow), leur poil d'été est doux. D'autre part, les poils à l'interieur de leurs oreilles sont bouclés et abondants toute l'année. Leurs cils sont très recourbés et peuvent même certaines fois former une boucle.

 

Les extremes sont réputés pour être très gentils, et nous confirmons cet avis ! Ils sont souvent peu présentables leurs 2 premières années, souvent mal proportionnés, ils grandissent dans tous les sens.

 

Arrivés à leur maturité, ils sont les plus beaux Curly qui soient, réputés pour être très confortables à monter, et ont des allures légères et cadencées avec en prime le mental en or qui leur est connu.

 

curly-extrem-hypoallergénique-génétique

Un gène dominant masque la présence de n'importe quel gène récessif, donc c'est le gène dominant qui sera visible, on dit alors qu'il 's'exprime. Par contraste, un gène récessif n'est exprimé que s'il est associé à un autre gène récessif. 
Par exemple, si G est le gène du 'gris' et que g est le gène du 'non-gris', la seule fois où le cheval ne sera pas gris sera lorsqu'il y aura combinaison des deux gènes récessifs gg.
La seule façon de prouver qu'un Curly est homozygote pour le poil frisé, c'est d'isoler le gène responsable (ce qui est est en cours, par l'INRA) et de tester son ADN pour voir s'il est doublement porteur. Personne ne peut honnêtement prétendre que son étalon - ou sa jument - est homozygote pour le gène frisé. Mais il peut y avoir de fortes présomptions si ce Curly a produit un grand nombre de poulains frisés avec des chevaux que ne le sont pas. C'est pourquoi ont voit souvent "suspected homozygous". Chaque nouveau poulain frisé produit avec un non-frisé augmente la probabilité.
Un Curly est HETEROZYGOTE, quand il a un seul gène dominant (frisé) et un gène récessif (straight). Le Curly extrême, qui est le fruit de 2 Curlies aux gènes dominants, est homozygote pour le gène frisé, et ne produit que des poulains frisés, même si il est croisé avec un non frisé,... intéressant pour les éleveurs!
On soupçonne qu'il y aurait différents gènes influençant la frisure, associée ou non à la mue des crins, comme chez les extrêmes. On pense qu'il y en aurait un dominant ET un récessif, ce qui explique les surprises que nous réservent souvent cette race.

Sur le site de l’ICHO est proposé une hypothèse de formule génétique pour la définition du poil du cheval :

C = le gène CURLY DOMINANT.
= l’allèle RECESSIF STRAIGHT sur le même locus, indissociable, dites allèles liées, du gène Curly dominant.
= le gène STRAIGHT DOMINANT , se trouve sur une autre locus que le gène straight récessif sur le locus C.
r = l’allèle RECESSIF CURLY liée au gène straight dominant, sur le même locus.

J’avoue, que ce n’est pas simple. Regardons ce que cela peut donner à la naissance !

Ccrr : certes frisé, mais transmet le gène que 1 fois sur 2, et possède 2 gènes curly récessifs, alors peut faire des straight avec d’autres curly hétérozygote ou avec des straight !
CCRR : homozygote et dominant Curly, est frisé et donnera toujours naissance à des produits frisés, bien que le gène straight soit bien présent, mais sur le locus récessif apparemment !?
CcRR : hétérozygote mais Curly, seulement 50% de bébés frisés.
CCRr : frisé, mais transmets le gène curly récessif -r- à 50%, sauf que on ne le sait pas, puisque il y a toujours le C dominant.
CcRr : il est frisé, peut produire des Curly dominant à 50% mais transmet aussi 50% de gènes récessifs.
CCrr : pas de problème, il est frisé, donnera toujours naissance à des frisés, mais toujours avec un gène récessif caché.
ccRR : tout simplement straight, jamais de descendant frisé, pas hypoallergénique.
ccRr : straight, en croisant avec un homozygote C 1 chance sur 2 d’avoir un Curly.
ccrr : peut être curly, peut être straight, il n’y a pas de gènes dominants, descendant frisé si l’autre parent transmet le C dominant.

Rappel ! Attention : pour éviter les confusion on appellera Curly le génome « standard » de la race Curly et on désignera par Frisure (F) ou frisure (f) les gènes « curly » dominant ou récessif responsables de la frisure du poil (+: allèle sauvage correspondant).

  Probabilité d’avoir un cheval frisé

Pour retrouver facilement les proportions, en fonction des génotypes supposés de parents, il suffit de faire un tableau à double entrée de répartition des allèles